L’exercice (tout simple) de la gratitude. À faire et refaire avec vos enfants!

Si vous sentez que l’un de vos enfants (ou vous-même) passe par une étape particulièrement pessimiste, à se plaindre à longueur de journée, cet exercice est pour vous!

Pendant une certaine période de temps, une ou deux semaines par exemple, demandez à votre enfant, dès le petit déjeuner, de trouver trois choses  positives pour lui (ou elle) depuis qu’il ou elle s’est réveillé(e). Peu de temps s’est sûrement écoulé si votre enfant a très faim dès son réveil (comme les miens) ou tout simplement si c’est une journée normale où il faut vite se préparer pour aller à l’école.                                                1       2        3         

Tant pis, il faut se concentrer et en trouver trois! Vous verrez cela sera de plus en plus facile. Attention tout de même à ne pas tricher en répétant toujours la même chose, sans ressentir avec son coeur la chance que l’on a! On peut par exemple “compliquer” les choses en fonction de l’âge de l’enfant en lui demandant de ne pas répéter le lendemain, et pourquoi pas le surlendemain, les raisons pour lesquelles il ou elle a de la chance!

Vous pouvez ensuite enseigner à votre enfant à adopter une attitude de gratitude, en lui proposant de remercier les choses positives qu’il ou elle aura trouvé!

Comment faire si mon enfant ne veut pas se prêter au jeu?

Patience bien sûr. Mais vous pouvez aussi commencer par vous et lui dévoiler votre liste. Par exemple: j’ai fait un joli rêve (vous pouvez le raconter); ma douche était très agréable; j’ai un bon petit déjeuner devant moi; j’aime être auprès de toi (de vous); comme ce pain sent bon, il exalte mes sens!; il fait beau dehors, ou il neige, il pleut, etc… Cela provoque souvent le petit déclic dont votre enfant avait besoin pour ne pas se sentir bizarre ou bloqué sans idée.

Si cela n’est pas suffisant, n’insistez pas, mais rappelez-lui gentiment (il ne faut pas que cela soit perçu comme une punition) que le compteur ne validera la période choisie que si elle est sans jour “vide” au milieu. Redonnez-lui quand même l’occasion de participer avant de partir pour l’école par exemple. Et faîtes, vous, l’exercice tous les jours devant lui (ou elle). À vous voir si assidu(e), votre enfant devrait un jour accepter de se lancer dans cette nouvelle aventure! Et même si ce n’est pas le cas, vous aurez, vous, plus de patience pour gérer l’étape difficile que vous souhaitiez améliorer!

Cet exercice peut bien sûr être refait régulièrement. Certaines familles choisiront peut-être aussi de l’intégrer dans leur routine matinale, ou quand les premiers bienfaits se seront fait sentir, de le réaliser plutôt le soir avant de se coucher! C’est encore une manière de partager de beaux moments avec ses enfants!

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.